Des mots pour tous

Votre biographe familiale

18 janvier 2011

Mon sac à moi

C’est l’histoire d’une femme mariée, mère de trois enfants, qui trouve son équilibre dans sa petite entreprise de sacs à personnaliser « avec la photo de ceux que vous aimez ».


Schaeffer


Un vendredi après-midi 15h, nous nous retrouvons chez Raphaëlle en plein centre ville de Rueil-Malmaison pour évoquer avec elle le parcours d’une femme moderne qui a fait le choix de l’entrepreneuriat.

Munie d’un diplôme d’école de commerce et d’un troisième cycle de mode à l’IFM, Raphaëlle commence en 1991 sa carrière comme « acheteuse accessoires » aux Galeries Lafayette. Un boulot passionnant et formateur, qui lui impose un rythme effréné. Le stress quotidien qu’implique ce métier devient plus dur à gérer à la naissance de son premier enfant en 1996. Les problèmes de garde s’additionnent à la rigueur exigée au bureau. S’enchaînent deux années intenses, où le temps lui file entre les doigts et où la vie n’est pas des plus sereine. A l’arrivée de son deuxième fils, en 1998, des raisons personnelles lui imposent un congé parental appréciable.

En janvier 2000, la mutation de son mari au Kenya lui donne l’occasion de démissionner. Un choix de vie qui la ravi. Elle s’envole heureuse vers l’Afrique, où durant trois ans, elle profite pleinement de sa vie d’expatriée. La fin de la mission de son mari et l’insécurité régnante dans le pays les contraint à rentrer en France en 2003. Le changement de vie est brutal, son statut de mère au foyer sous la grisaille du ciel parisien lui pèse…

C’est cette année-là qu’elle accouche de sa fille et s’installe à Rueil-Malmaison. Elle pouponne tout en réfléchissant à une solution idéale lui permettant de travailler tout en profitant de ses enfants.

Le hasard décidera pour elle. Tout commence en 2005, lorsqu’avec une amie elles investissent dans un stock de sacs à main. La customisation s’impose et leurs amies seront leurs premières clientes. Les débuts sont artisanaux, elles œuvrent leur fer à repasser à la main pour coller leur papier transfert !

L’opération est un succès encourageant, elles se lancent dans l’aventure en étendant peu à peu leur réseau et réinvestissent dans des modèles divers. « Mon sac à moi » voit le jour.

Elles multiplient les ventes à domicile et celles des Comités d’Entreprise jusqu’à l’été 2007, où une parution dans Gala vante leur créativité. L’effet est immédiat et spectaculaire, les commandes déferlent. Faute d’anticipation, leur entente n’y résiste pas.

Une fois la déception surmontée, Raphaëlle poursuit sa route. Aujourd’hui, « Monsacamoi » est une entreprise qui lui ressemble. Sa famille entière y est impliquée : 80% des sacs vendus sont produits en Berry, où sa mère assure le contrôle qualité des modèles avant leur sortie d’usine, les 20% restants sont achetés directement chez des grossistes.

Sa fille teste l’ensemble des produits, sur lesquels ses fils ne manquent pas de donner leur avis. Sa sœur l’épaule dans le choix des différents modèles et son mari s’occupe du site intenet. Raphaëlle se concentre sur son métier, et laisse une de ses amies assurer le shooting de chaque nouveau sac pour le site internet – monsacamoi.com-, et une autre gérer la communication de ce dernier.

70% de ses ventes proviennent de commandes reçues par son site, 20% sont réalisées en boutiques et le reliquat en ventes privées sur le territoire national.

Aujourd’hui Raphaëlle consacre 3/5 de son temps à son activité, un équilibre satisfaisant et épanouissant pour cette mère de famille, consciente des inconvénients du travail à domicile mais satisfaite de ce choix conforme à ses aspirations.

Posté par cypeloc à 10:36 - Portraits - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires

Poster un commentaire